Plus de 75% des personnes ont l'herpès buccal car elle est facilement transmise par les baisers. Souvent, elle a été attrapée à l'enfance par l'échange de baisers par un membre de la famille ou d'une connaissance. Elle est en fait transmise avant même que les symptômes visuels sont apparents.

Chez les couples, l'impact d'avoir l'herpès buccal n'est pas énorme, mais elle n'est pas négligeable. Une personne ayant des symptômes non visuel (picotement, brûlure, sensibilité aux lèvres) peuvent prévenir d'infecter leur partenaire en évitant de les embrasser quand les symptômes débutent. Par contre, comme ces symptômes sont subtiles et peuvent être reliés à de nombreuses autres raisons, il peut être difficile de les déceler avant la période de transmission. C'est malheureusement par le sexe oral que l'herpès peut être transmise aux organes génitaux et davantage compliquer la sexualité des couples. Pour cette raison, il faut faire particulièrement attention lors d'une éruption de l'herpès pour ne pas la transmettre aux organes génitaux.

Il faut savoir que l'herpès buccal ou génitale ne sont pas guérissables et sont présentes dans le corps à tout jamais. Par contre, les symptômes et la transmission ne sont pas toujours présents, ce qui permet de vivre une intimité sexuelle satisfaisante et épanouissante avec une personne ayant l'herpès. Il est aussi primordial de savoir qu'il y a 2 types d'herpès et que si les deux partenaires ont l'herpès buccal ou génital que cela ne signifie pas qu'il est impossible de le transmettre à son partenaire. Si un partenaire a le type 1 et l'autre le type 2, il est donc échangeable. Il est aussi possible de transmettre son herpès buccal à génital et vice versa même si les 2 partenaires ont le même type.

Certaines personnes ont des symptômes assez sévères et\ou récurrents de l'herpès ce qui peut engendrer des difficultés au niveau de l'intimité chez un couple. Il est recommandé de ne pas avoir de relations sexuelles ou d'échanges physiques durant les éruptions. Si celles-ci sont fréquentes ou particulièrement sévères, l'intimité physique peut être grandement affectée et nuire à la satisfaction du couple dans leur sexualité et échanges d'affection.

Il est important de retenir que l'herpès buccal est très répandu et qu'il faut mettre en place des moyens de protection pour s'assurer de maintenir une santé physique et sexuelle, ainsi que buccale en bonne et due forme. Le port du condom ou l'utilisation de la digue dentaire sont recommandés lors de fellation oucunninlingus (sexe oral) avec un partenaire ayant des symptômes visibles ou non visibles. Par contre, il ne faut pas non plus que cela prenne toute la place de la sexualité et qu'on vive dans la peur d'une
transmission au point de nuire à notre satisfaction et épanouissement.

Francois Renaud M. A.
Sexologue & Psychothérapeute
www.lesexologue.ca